Une métaphore de l’intime

Carol Bernier est née le 9 mars 1963 à Montréal, où elle vit et travaille présentement. L’artiste a complété des études en histoire de l’art et détient un baccalauréat et une maîtrise en arts plastiques de l'Université du Québec à Montréal. Sa curiosité pour toutes les formes d’art l’a menée jusqu’en Hongrie puis en France, où elle a également suivi des stages en gravure.

Depuis 1994, les œuvres de Carol Bernier ont été présentées dans le cadre d’expositions en solo à Montréal, à la galerie Simon Blais, ainsi qu’en Europe. Son travail fut également présenté au Mexique, ailleurs au Canada ainsi qu’à New York à l’occasion d’expositions collectives.

Préoccupée par la lumière et la transparence, l’artiste a développé une technique de peinture à l’huile proche de l’aquarelle. De nombreuses couches superposées de couleurs et de vernis sont nécessaires à la réalisation d’une œuvre. Éclectique, Bernier n’hésite pas à introduire des matériaux inusités comme le goudron pour enrichir les surfaces. Le résultat en est un tout en nuances et savamment texturé.

Moins soucieux d’illustrer que de suggérer, le travail de Carol Bernier nous parle de l’enjeu éternel de la peinture, celui de rendre à notre regard, par la puissance de l’œuvre, une réalité intérieure. Dans son mémoire de maîtrise déposé en 1994, Carol Bernier a analysé la notion de la nécessaire solitude de l’artiste dans son processus de création. Cet ermitage qu’elle s’impose elle-même permet aujourd’hui à Carol Bernier de soutenir sa quête d’absolu et d’authenticité, dénuée d’idées préconçues. On perçoit dans son œuvre la multiplicité de ses gestes sous la forme d’une succession ni logique ni linéaire, mais naturelle et spontanée. Elle recherche un langage libre, sans restrictions et sans compromis : un mélange de douceur et de violence, de légèreté et de texture.

Véritables pèlerinages, les voyages sont pour l’artiste une façon d’enrichir sa vision et d’aiguiser sa sensibilité. C’est lors de ses nombreux déplacements que Carol Bernier rencontra l’œuvre de maîtres tels que Rothko, Fra Angelico et Tàpies.

« Si tu cherches le feu, tu le trouveras sous les cendres. »

— Mark Rothko